Concours Banque PT

A l’issue des deux années de classe préparatoire PTSI-PT, les élèves de cette fillière s’inscrivent au concours de la banque PT. Ce concours offre pas moins de 2 000 places dans plus de 120 écoles d’ingénieurs. Il est divisé en deux phases : les épreuves d’admissibilité et les épreuves d’admissions. Dans cet article, nous nous intéresserons plus particulièrement aux épreuves d’admissibilités.

Epreuves d’admissibilités, quelles épreuves ?

Les épreuves d’admissibilités sont plus communement appelées ‘les écrits’. Elles se déroulent généralement au début du mois de mai et durent une semaine. Ces écrits regroupent 13 épreuves que voici :

  • Maths A, B et C
  • Physique A et B
  • Sciences industrielles A, B et C
  • Informatique et Modélisation
  • Français A et B
  • Langue Vivante A et B

Quelles écoles se servent de la banque PT ?

De nombreux groupements d’écoles utilisent ces épreuves pour faire leur propre barème d’admissibilité. Voici les différents groupements d’écoles qui utilisent la banque PT :

  • Concours Centrale-Supélec
  • Concours Mines-Ponts
  • Concours Arts et Métiers
  • Concours CCINP
  • Concours ENS Paris-Saclay
  • Concours ENS Rennes
  • Concours Polytechnique
  • Concours Polytech
  • Concours Mines-Télécom

Quel poids pour chaques matières selon les écoles ?

Comme dit précédemment, chaque groupement d’écoles choisit parmi les 13 épreuves de la banque PT celles qu’il souhaite prendre en compte dans la notation. Chaque groupement d’école choisit également le poids de chacune des épreuves sur la notation globale. Bien que chaque groupement ait une manière différente de coefficienter les épreuves, on peut observer que les épreuves scientifiques représentent environ 75% de la notation finale. Les épreuves littéraires comptent quant à elles pour 25% de la notation.

Ci-dessous, voici les graphiques détaillants le poids de chaque matière dans la notation finale des écrits pour les différents groupements d’écoles.

Le concours Centrale-Supelec repartit de manière assez équitable le poids de chaque matière dans la notation, contrairement au concours Mines-Ponts qui met l’accent sur la Physique au détriment de l’Informatique.

Le concours Arts et Métiers accorde de l’importance aux Sciences industrielles, tandis que le concours CCINP repartit équitablement le poids des Mathématiques, de la Physique et des Sciences industrielles.

L’ENS et Polytechnique ne prennent pas en compte certaines matières pour les écrits. L’Anglais et le Français ne sont pas pris en compte par l’ENS, tandis que seul l’Anglais n’est pas comptabilisé par Polytechnique.

Le concours Polytech et le concours Mines-Télécom coefficientent les matières de manière relativement classique.

Epreuves d’admissions

Une fois les épreuves d’admissibilités passées, si vous êtes retenus par un ou plusieurs groupement d’écoles, alors vous devrez passer une seconde série d’épreuves : les épreuves d’admissions, aussi appelées ‘épreuves orales’.

Elles varient assez d’un groupement d’écoles à un autre, il vous faut donc vous renseigner directement auprès des écoles pour mieux savoir ce qui vous attend !

Référence

Pour plus d’informations, veuillez visiter la page suivante : https://www.banquept.fr/

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *